22.1.09

Nataša Gollová (2ème partie)

Tzara's loves and lives midnight giant and the eye of the ant spin. its factory of selves around the end and edge of mountain garmented by gruff winds. the air of love and dance of its precipitous step.


"Dans les années soixante, Nataša Gollová rencontre pour la dernière fois Tristan Tzara. C’est l’animateur Aleš Cibulka que nous avons encore une fois à l’antenne qui nous dira plus de détails.


Que savez-vous de son amitié avec Tristan Tzara?
« J’oserais dire qu’il était le plus grand amour de sa vie. Il est vrai qu’après la guerre elle a épousé le réalisateur Karel Konstantin, néanmoins les témoins de l’époque et ses amis disent que s’était un peu un mariage de raison. Elle a rencontré Tristan Tzara en 1932, à Paris, et apparemment un grand amour est né. Nataša Gollová a même envoyé chez elle un message disant qu’elle partait avec lui dans les Pyrénées, et elle n’est pas rentrée du concours de danse auquel elle a assisté avec la troupe de Jarmila Kröschlová, qui à l’époque était une troupe très connue. Elle est restée avec Tzara et apparemment ils ont vécu un roman très passionné, mais la guerre a gâché leur relation. A ce que je sache ils se sont encore revus dans les années soixante, lorsque Tristan Tzara est venu par avion à Prague, et ils allaient bien ensemble même qu’il y avait une différence d’âge. Sa grande amie, l’actrice Stella Zázvorková, qui était avec Nataša dans les années soixante et soixante-dix presque chaque jour,

m’a confié que l’actrice pensait souvent à Tristan Tzara et regrettait qu’en 1932 elle n’était pas restée avec lui en France.

Il avait une très belle villa, projetée par l’architecte Los, qui jusqu’à nos jours se trouve à Montmartre. Mais d’autre part, il me faut dire, et là je suis égoïste, que si elle était restée en France, elle n’aurait pas pu tourner les films que nous aimons autant. »
Nataša Gollová a encore joué dans une vingtaine de film, mais il s’agissait pratiquement toujours de rôles secondaires. Son dernier film date de 1981. A l’époque l’actrice était déjà assez malade souffrant d’arthrose et d’osthéoarthrose. Elle s’est aussi mise à boire pour oublier et prenait des médicaments, un calmant pour dormir, un stimulant pour se réveiller, ce qui n’arrangeait pas sa maladie. La vedette du cinéma tchèque des années trente et quarante est décédée le 29 octobre 1988 dans une maison de retraite. Mais elle vit à travers ses films qui passent toujours à la télévision et se vendent bien sur DVD. La parole est encore une fois à Aleš Cibulka."